Arcora trouve ses origines dans la volonté de l’ingénieur Corentin Queffélec de créer une entité de conception capable d’étudier et de développer des solutions originales et innovantes à toutes sortes de problèmes de structures et d’enveloppes. L’intervention s’applique aussi bien aux bâtiments qu’à la mécanique, aux ouvrages d’art et aux œuvres artistiques monumentales.

Arcora est née en 1976 et poursuit son parcours sous le signe des valeurs d’éthique, de convivialité et d’humanisme responsable que cet ingénieur de grande qualité a portées et transmises à tous ses collaborateurs. Parmi eux depuis l’origine, Dominique Queffélec, sa fille, elle-même ingénieur, a repris le flambeau après l’accident d’avion privé où Corentin Queffélec perdit la vie en 1985. Elle a assuré la présidence de la société jusqu’en 2011 avant de passer le témoin à Vincent Moraël qui dirige Arcora aujourd’hui. Entre temps, en janvier 2009, Arcora a rejoint le groupe Ingerop en tant que filiale spécialisée.

Arcora intervient dans un premier temps sur des constructions majeures de structures métallo-textiles, tels que le Zénith de Paris avec les architectes Chaix et Morel, ou encore la barrière de péage de Cabariot avec Artéo Architecture.

Dès la fin des années 80, les compétences de l’équipe se sont aussi portées vers le domaine des enveloppes du bâtiment, façades, verrières, ouvrages complexes, tout en se renforçant dans le domaine des structures métalliques ou d’ouvrages d’art comme les passerelles.

Le travail réalisé sur le pavillon de la France à Séville pour l’exposition universelle de 1992 avec François Seigneur, Jean-François Jodry et Jean-Paul Viguier, le musée du Quai Branly avec les Ateliers Jean Nouvel ou encore la gare TGV d’Aix en Provence avec AREP sont le reflet de la capacité des équipes d’Arcora à se positionner en tant que traducteur de concepts architecturaux exigeants et novateurs.

Arcora développe depuis 2006 un département dédié à l’efficacité énergétique des enveloppes. Au travers d’outils spécifiques d’aide à la conception, il propose à l’architecte et au maître d’ouvrage une démarche itérative permettant d’optimiser les performances des enveloppes en fonction de la stratégie énergétique globalement envisagée.

Le rapprochement d’Arcora avec Ingerop s’est construit autour de plusieurs thèmes dont la complémentarité des compétences, le partage de valeurs éthiques et humaines et la capacité à relever les défis de l’efficacité énergétique dans le bâtiment.

contenu manquant